Transformer sans rien changer, ou presque…

Transformer, c’est restituer l’espace de la place de l’Île de Beauté dans Nice. La valorisation du cadre paysager et bâti révèle de multiples potentialités et de nouveaux usages, au bénéfice de la qualité de la vie quotidienne des niçois et des visiteurs. Cette « révélation » s’inscrit dans la perspective de la reconnaissance par l’Unesco du caractère remarquable des lieux.

Inscrit dans la géographie du site et construit autour du patrimoine existant, le projet propose une composition épurée autour de l’Eglise Notre-Dame-du-Port et les arcades de part et d’autre.

Le travail du sol s’attache à permettre la flânerie, en contre-pied du chaos ambiant actuel avec une recherche de la sobriété à travers un aménagement soucieux de la durabilité.

En continuité des dynamiques de requalifications du Vieux Nice, le projet propose par son traitement de connecter la « Place de mer » (Place Ile de Beauté) et la « place de Terre » (Place Garibaldi).

La réorganisation des flux véhicules légers et des circulations permet d’amorcer la piétonisation du quartier du Port. La place et les quais sont étendus jusqu’aux façades de la rue Fodéré avec un espace public pensé par le paysage.

L’unité de traitement du sol permet de faciliter l’accès aux transports en communs existants et récemment livrés (T2) pour agrandir la place, espace d’échange multimodal en belvédère sur la Méditerranée.

Le projet restitue l’ampleur et l’unité de la place Ile de Beauté dans Nice.

Avec Egis Ville et Transports (BET TCE, études de déplacement et VRD), C&M Aurel design urbain (concepteur éclairagiste)