Amplifier le centre-ville, en ouverture vers la Seine..

Dans leur asymétrie, les places du Marché au blé et St-Maclou interpellent dans sa démarche, le chaland. C’est une vue sur le Vexin français, les échos de la Seine en contrebas, la Tour St-Maclou, l’ancienne Maréchalerie, l’éclipse de la collégiale, un panorama entre médiéval et moderne.

Alors paysage de l’anecdote, les places du Cœur de Mantes-La-Jolie suscitent le pittoresque, séduisent par l’évasion qu’elles inspirent. Ainsi, s’attarder sur les détails du passé comme sur ceux à venir, c’est offrir aux Mantais la possibilité d’en apprécier la diversité, la finesse. Offrir aux passants, l’occasion de se sentir, un tant soit peu Mantais.

L’aménagement de l’espace public joue un rôle majeur dans l’élaboration de ce confort urbain, propice à la vie quotidienne. Se basant sur ce «déjà là», il s’attachera à révéler les potentiels, créer les possibles, dans un espace aujourd’hui mobilisé – immobilisé par le véhicule.

Retrouver de l’unité tout en conservant leur asymétrie, c’est faire «place», dans le respect des prédécesseurs et en harmonie avec les aménagements récents. De fait, écrire l’espace public, c’est emprunter au lexique de son territoire, les grandes lignes qui révéleront son identité. Son histoire, ses usages, son architecture, sa flore, sa géographie, sont autant de garant de sa pérennité.

Avec Groupe DEGOUY (BET VRD), Agence Thierry Maytraud (ATM) (BET Hydrologie, écologie urbaine) Aurel design urbain (concepteur éclairagiste), BLD WATERDESIGN (Fontainier)